les gens de com' sont-ils des gens comme les autres ?

Découvrez la réponse dans cette étude SNPTV / IFOP. découvrez l’étude

les gens de com' sont-ils des gens comme les autres ?

Découvrez la réponse dans cette étude SNPTV / IFOP. découvrez l’étude

les gens de com' sont-ils des gens comme les autres ?

Découvrez la réponse dans cette étude SNPTV / IFOP. découvrez l’étude

1.rythme de vie

Merci à Agathe Bousquet, PDG d’Havas Paris, pour son aimable participation.
Si la publicitaire avait la vie
de monsieur Toutlemonde,
elle se lèverait aux aurores.
8h
pour les gens
de com’
contre
6h
pour les gens normaux.
51% des gens de com'
prennent leur voiture
pour aller travailler
31% des gens de com'
courent toute la
journée de rendez-vous
en rendez-vous,
32% des gens de com’
dînent après 21h
en semaine
57% des gens de com'
sortent au moins
un soir par semaine
4% des gens de com'
qui ont pris des
vacances l’été dernier
sont restés
à leur domcile
contre 73% des gens normaux.
contre 10% des gens normaux.
contre 6% des gens normaux.
contre 29% des gens normaux.
contre 25% des gens normaux.
que retenir de ces résultats ? par Raphaël Berger - Directeur du département Média et Numérique de l’IFOP
RÉVEIL APRÈS 7H, DÎNER APRÈS 21H, COUCHER TARDIF :
LE RYTHME DE VIE EN DÉCALAGE DES GENS DE COM’

Si la majorité des Français (57%) se lève avant 7h, c’est l’inverse pour les gens de com’: plus de la moitié (55%) se réveille après 7h. Une caractéristique spécifique puisque même les cadres supérieurs et autres PCS+ se lèvent avant 7h (respectivement 58% et 60%). Arrivant plus tard au travail, ils décalent leur journée et dînent aussi plus tard en semaine : 32% après 21h contre 6% des Français et seulement 10% des PCS+ ou 13% des Franciliens.
On peut donc parler d’un rythme de vie propre aux gens de com’, se différenciant en cela non seulement des autres cadres, mais aussi des autres Franciliens.

RENDEZ-VOUS QUOTIDIENS, VIE NOCTURNE, RENCONTRES PROFESSIONNELLES :
LA COURSE PERMANENTE DES GENS DE COM’

Les gens de com’ courent toute la journée de rendez-vous en rendez-vous (31% contre 10% des Français) : un quotidien professionnel tourbillonnant, propre à leur secteur d’activité: même les cadres supérieurs au global sont plus posés (seulement 12% courent aussi toute la journée).

Ça continue le soir : 57% des gens de com’ sortent au moins une fois par semaine, plus que les Français (29%) mais aussi plus que les 18-24 ans (51%).
Cette frénésie sociale explique peut-être l’usage plus important du deux-roues des gens de com’ comparativement aux Franciliens (10% d’adeptes parmi les gens de com’ contre 5% parmi les Franciliens actifs) ; quant à l’usage des transports en commun, il est un peu plus faible : 30% des gens de com’ prennent le métro pour aller travailler (35% des Franciliens) et 17% le RER/TER (26% des Franciliens).
Sociabilité et mobilité: des axes fondamentaux de la vie des gens de com’, dont la vie professionnelle est avant tout une vie d’interactions sociales, avec des collègues, des amis, des clients, et ce plus que la moyenne des autres cadres ou des autres Franciliens.

UNE VIE TRÉPIDANTE AVEC NÉANMOINS SES MOMENTS DE FARNIENTE

Si 25% des Français sont restés à leur domicile pendant leurs dernières vacances d’été, 76% des gens de com’ sont quant à eux partis. Leur besoin de sociabilité se fait sentir aussi pendant les vacances puisqu’ils privilégient avant tout les vacances dans la maison familiale ou la grande maison louée avec des amis.

2.style de vie
et interactions
sociales

Merci à Gilles Quetel, Directeur de la publicité et des évènements de Toyota France, pour son aimable participation.
Si l’annonceur était une
ménagère comme les
autres, il jardinerait
plus souvent.
9%
des gens de com’
jardinent
contre
29%
des gens normaux.
79% des gens de com' habitent
en région parisienne
19% des gens de com' font leurs
courses alimentaires
sur internet
51% des gens de com' passent
des soirées dans le cadre
professionnel
55% des gens de com' ont
fréquenté un restaurant
japonais au cours
du dernier mois
30% des gens de com'
font des sorties en famile
contre 19% des gens normaux.
contre 6% des gens normaux.
contre 7% des gens normaux.
contre 12% des gens normaux.
contre 52% des gens de normaux.
que retenir de ces résultats ? par Raphaël Berger - Directeur du département Média et Numérique de l’IFOP
GENS DE COM’:
URBAINS ET FRANCILIENS AVANT TOUT

79% des gens de com’ habitent l’Ile-de-France quand 81% des Français habitent en province.
Hyper urbains, ils logent à 68% en appartement contre 37% des Français mais aussi 42% des cadres supérieurs ou 50% des 18-24 ans.
Ceci explique sûrement qu’ils cultivent moins leur jardin, seulement 9% pratiquent le jardinage contre 29% des Français.
Hyper actifs, les gens de com’ optimisent leur temps libre : ils sont les plus nombreux à faire leurs courses alimentaires sur internet (19%, contre 6% pour les Français), mêmes les cadres supérieurs sont moins nombreux à le faire (12%).

GENS DE COM’:
DES HYPER ACTIFS DANS LA VILLE

Les gens de com’ sortent beaucoup et tout particulièrement dans leur sphère professionnelle : 51% fréquentent des soirées professionnelles contre 7% des Français. Un networking actif qui est caractéristique de ce monde : seulement 17% des cadres supérieurs font de même.

Sortant plus, les gens de com’ vont aussi plus au restaurant (87% sont allés dans trois types de restaurants différents au cours du dernier mois, contre 49% des Franciliens et 34% des Français), à des sorties culturelles…
Effet d’offres peut-être mais pas seulement : si 70% des gens de com’ vont régulièrement au cinéma, comme les Franciliens (71%), ils sont 31% à aller au théâtre (18% des Franciliens), 37% à assister à des concerts (21% des Franciliens, 20% des 18-34 ans), 35% à voir des expos ou des vernissages (16% des Franciliens), etc.
Même les jeunes 18-34 ans ne bougent pas autant : les gens de com’ ont un style de vie qui leur est véritablement propre.

UNE VIE PROFESSIONNELLE PRENANTE OÙ LA FAMILLE ET LES AMIS TROUVENT LEUR PLACE

Peut-être parce qu’ils ont des agendas très chargés et de nombreuses sollicitations, les gens de com’ considèrent comme très important de passer du temps avec leur famille (68% contre 56% pour les Français) ou de voir leurs amis régulièrement (52% contre 28%).

3.consommation
et usage des médias

Merci à Bruno Poyet, fondateur de l’agence Climat Media, pour son aimable participation
Si le média planner était une
ménagère comme les autres,
il rentrerait plus souvent
manger chez lui le midi.
5%
des gens de com'
contre
32%
des gens normaux.
77% des gens de com’ sont
abonnés à une offre
de TV payante élargie
81% des gens de com’ ont
une tablette
33% des gens de com'
sont présents et
actifs sur au moins
4 réseaux sociaux
39% des gens de com'
utilisent Twitter
77% des gens de com'
utilisent un réseau
social professionnel
contre 57% des gens normaux.
contre 48% des gens normaux.
contre 8% des gens normaux.
contre 14% des gens normaux.
contre 10% des gens normaux.
que retenir de ces résultats ? par Raphaël Berger - Directeur du département Média et Numérique de l’IFOP
#GENS DE COM’ #NETWORKERS #CONNECTÉS

Les gens de la com’ sont technophiles : 81% utilisent une tablette, plus que les Français (48%), que les 25-34 ans (55%) ou que les cadres supérieurs (61%). Encore plus significative est leur utilisation des réseaux sociaux : 33% des gens de com’ sont actifs sur au moins 4 réseaux sociaux, contre 8% des Français.
39% utilisent Twitter, contre 14% des Français c’est même plus que les 18-24 ans (29% l’ont utilisé durant les 30 derniers jours).
77% utilisent un réseau social professionnel, largement plus que les Français (10%) et même que les cadres supérieurs (19%).
Cette surutilisation s’inscrit toujours dans cette logique de networking et de vie sociale étendue.
88% des gens de com’ consultent sur les réseaux sociaux les informations qui circulent (contre 33% pour les Français et 67% pour les 25-34 ans). 51% des gens de com’ partagent les informations qui les intéressent ce qui est supérieur à la moyenne des Français (40%) mais aussi des 25-34 ans (76%).

UNE CONSOMMATION MÉDIA DÉCALÉE

Plus connectés que les 18-35 ans, plus networkers que les cadres, les gens de com’ ont aussi des pratiques TV différentes : seulement 5% rentrent déjeuner chez eux en semaine contre 32% des actifs français (et 10% des Franciliens actifs) : ils n’ont donc pas l’occasion d’allumer leur poste de télévision à l’heure du déjeuner.
Leurs usages médias et TV en particulier sont différents de la moyenne : leur mode de vie (horaires décalés, sorties fréquentes…)
et leur équipement technologique les incitent à consommer les contenus de manière asynchrone : 50% des gens de com’ regardent la TV sur d’autres écrans, comme 39% des 18-34 ans (et 29% des Français) ; 62% déclarent faire du replay sur leur TV (49% des 18-34 ans), 84% font du multitasking avec leur TV et un autre écran (59% des 18-34 ans). Ils sont en ce sens beaucoup plus proches des nouvelles générations que de la moyenne des gens normaux. Ils sont d’ailleurs plus nombreux à disposer d’une offre de TV payante hors FAI (77% contre 57% des Français).
Dans la communication, nous avons une vie plus décalée, plus connectée et plus rythmée. Rien de grave ! Le tout est d’en avoir conscience, surtout lorsqu’on communique avec tous ceux qui ne sont pas des gens de com’.

Ilario Magali
(et son appareil photo)

Nommé meilleur photographe, au Hit d'Or CB News 2014.

karolis Strautniekas
(et ses crayons de couleur)

Karolis est un illustrateur de 26 ans qui vit et travaille à Vilnius (Lituanie). Après son diplôme à l'Académie des Beaux-Arts de Vilnius (2011), Karolis commence à travailler comme créatif dans la publicité, l'animation et le design graphique. 
Il entame en 2013 une carrière d'illustrateur free-lance et compte déjà parmi ses clients des sociétés comme : Siemens, Adobe, EDF Energie, TeliaSonera et Taffel. On retrouve aussi ses illustrations dans la presse : The Independant, Sky&Telescope, Creative Review, 99U, Usbek&Rica, Tænk magazine, Udir.
Son sens du détail, de la couleur et son goût pour le "vintage" font de lui un créateur au style unique qu'il adapte volontiers en animation de papier découpé ou stop-motion.

Mentions légales
Méthodologie

Echantillon « Gens normaux »
1009 individus âgés de 18 à 64 ans. Interrogés online (panel Maximiles).
Représentatifs de la population par la méthode des quotas en termes de sexe, d’âge,
de PCS de l’individu, de la région et de catégorie d’agglomération.

Echantillon « Gens de com’ »
393 professionnels de la publicité, du marketing et de la communication (agences
de communication et média, régies publicitaires et annonceurs). Interrogés online
(fichier le FAC/TBS Group).

Etude réalisée par l’IFOP du 27 août au 1er septembre 2014.

Crédits & remerciements
Remerciements :

A nos 3 personnalités : Agathe Bousquet, PDG d’Havas Paris - Bruno Poyet, Président de Climat Media Agency - Gilles Quetel, Directeur de la publicité et des événements de Toyota France.
Aux organisations professionnelles, l’AACC (Association des Agences Conseil en Communication) et l’Aami (Association des
Agences Medias Indépendantes).
Aux équipes de l’Ifop et particulièrement à Raphaël Berger, Directeur du Département Média & Numérique et Julie Camus, Chargée d’études.
Au FAC, fichier des acteurs de la communication, conçu et géré par TBS Group.
Aux régies membres du SNPTV et particulièrement à la commission marketing et communication.

Crédits :

Agence Australie - R.C.S. Paris B 378 899 363
ILARIO_MAGALI (et son appareil photo)
KAROLIS STRAUTNIEKAS (et ses crayons de couleur)

À propos de l’étude
Ethnocentrisme – nom masculin : tendance à privilégier les normes et valeurs de sa propre société pour analyser les autres sociétés. (Dictionnaire Larousse)

Que celui qui n’a jamais fait d’ethnocentrisme nous jette perruques et moustaches « Les jeunes ne regardent plus la télévision… mes enfants d’ailleurs… », « La télévision de salon n’est plus qu’un objet de décoration »… et tant d’autres affirmations qui agrémentent les conférences, les interviews, les discussions, les déjeuners professionnels du monde de la com’.

Et pourtant il y a les chiffres Médiamétrie qui chaque jour comptabilisent les millions de téléspectateurs qui se sont passionnés devant un match de football, qui se sont changés les idées devant un divertissement, qui ont fait le plein d’émotions devant un film, une fiction, des reportages…
Si on regarde autour de nous, il y a aussi les amis d’enfance, la soeur banquière, les parents à la retraite, les enfants des voisins qui continuent de regarder la télévision.

Si on porte attention aux conversations, en réseau ou dans la vie réelle, on constate que la télévision occupe souvent une place importante.
Et oui, tandis que nous finissons un dossier urgent devant nos écrans d’ordinateur, que nous discutons un verre à la main avant une avant-première, après une remise de prix, pendant une conférence, que nous courons pour le dernier rendez-vous de la journée… des millions de gens sont rentrés chez eux, dînent, regardent la télévision, choisissent leur programme TV de la soirée.

Tout le monde ne vit pas comme les gens de com’ que nous sommes… Il est dans les gènes mêmes des gens de com’ d’être « en avance » sur la société, d’embrasser les nouveautés, d’adopter avant tout le monde les nouvelles technologies, parfois de créer les tendances… il est dans nos gènes de ne pas être totalement des « gens normaux »… Réfl échir à demain, anticiper sur les consommations média à venir, comprendre ce que sera le consommateur des années 2020 est essentiel mais n’oublions pas que lorsque nous nous adressons aux consommateurs c’est dans son « Ici et maintenant »… qui n’est pas toujours le même que le nôtre…

Virginie Mary
Déléguée générale du SNPTV
vmary@snptv.org
01 41 41 43 21